distillerie Yoichi

Distillerie Yoichi

La distillerie Yoichi est une distillerie du groupe Nikka Whisky, située à Yoichi. Elle se trouve sur l’île de Hokkaido, à 50 kms à l’ouest de Sapporo, plus exactement. C’est tout au nord du Japon. Son nom officiel est Nikka Whisky Hokkaido Factory Yoichi Distillery, et dix de ses bâtiments sont désignés comme des biens culturels d’importance nationale. La distillerie Yoichi a été fondée en 1934 par Masataka Taketsuru, considéré comme le père du whisky japonais.

Masataka Taketsuru, le premier Japonais à apprendre la distillation du whisky en Écosse, admirait le climat nordique et les éléments naturels. Masataka a choisi Yoichi parce que la ville était proche de la mer, entourée de montagnes sur trois côtés, et ressemblait aux Highlands d’Écosse par de nombreux aspects. Tout ce dont il avait besoin pour le whisky de ses rêves était disponible, y compris une température froide avec une humidité adéquate, un air pur et vif et de l’eau pure. La proximité de la mer est l’une des qualités distinctives du Yoichi. Pendant le vieillissement, l’air marin confère une note saline au whisky.

Le propriétaire actuel de la distillerie Yoichi est NIKKA WHISKY

Les whiskies de la distillerie Yoichi sont reconnaissables à leur côté fumé, comme les whiskies écossais de l’île d’Islay.

Les single malts élaborés par la distillerie Yoichi permettent d’élaborer entre autres whiskies, les exceptionnels :

– whisky Nikka from the Barrel (élu meilleur blended whisky japonais de moins de 12 ans aux World Whisky Awards 2008),

– whisky Nikka Taketsuru 17 ans (élu meilleur blended malt au monde en 2012)

– whisky Nikka Taketsuru 21 ans (élu meilleur blended malt au monde en 2011)

alambics de Yoichi pot still
alambics de Yoichi – pot still

La particularité de la distillerie Yoichi est d’être l’une des dernières distilleries au monde à chauffer directement ses alambics de type pot still au charbon : une tradition et une méthode artisanale que peu de distilleries aujourd’hui perpétuent.

Autre méthode artisanale que la distillerie Yoichi a préservé : le mode de condensation à serpentin qui permet l’élaboration de whisky au caractère robuste et masculin.

Elle possède par ailleurs une source d’eau souterraine filtrée à travers la tourbe ainsi que d’un kiln (four à tourbe) surmonté de cheminées traditionnelles.

La distillerie Yoichi dispose également de sa propre tonnellerie.

En ce qui concerne le vieillissement de ses whiskies, la distillerie Yoichi a fait le choix du vieillissement en fûts de sherry et de bourbon, fûts de chêne neufs et fûts de chêne japonais.

Histoire de la distillerie Yoichi

Nikka Whisky a été fondé par Masataka Taketsuru, qui a construit sa première distillerie à Yoichi, une ville au climat similaire à celui de l’Écosse, à la recherche de l’endroit idéal pour la production de whisky. La distillerie est actuellement la seule distillerie au monde à pratiquer la distillation traditionnelle directe au charbon pour assurer la “qualité avant tout”. Elle a été la première distillerie de whisky de malt au Japon à être accréditée par la Scotch Malt Whisky Society (SMWS). Fait marquant, la distillerie a été sélectionnée comme “Site du patrimoine d’Hokkaido”. C’est d’ailleurs une destination touristique populaire.

En 1934, Masataka Taketsuru quitte Suntory et s’apprête à construire une usine à Hokkaido, qu’il considère depuis longtemps comme un lieu propice à la production de whisky. L’objectif de Masataka Taketsuru était de produire un whisky écossais, un whisky de malt ayant la même saveur forte et robuste que les distilleries des Highlands. Hokkaido avait un accès facile aux matières premières et aux combustibles tels que l’orge, le charbon, la tourbe et la levure, et les conditions nécessaires à la production de whisky, avec son climat froid, ainsi qu’une abondance d’eau de bonne qualité et de bois pour les fûts. Au départ, la société avait prévu de construire une usine dans ce qui est aujourd’hui la ville d’Ebetsu, mais a abandonné l’idée lorsqu’on a découvert que le site prévu risquait d’être inondé, et a décidé de construire une usine à Yoichi, en partie grâce à une introduction de Tajima Hachijuji, un brasseur. Yoichi était entourée de montagnes sur trois côtés et de la mer du Japon au nord, et réunissait diverses conditions telles qu’une humidité modérée, un air pur et une eau de bonne qualité provenant de la rivière Yoichi, tout en étant une zone de production de pommes, utilisées pour produire du jus de pomme, ce qui a également été un facteur décisif dans la construction de l’usine. Au cours de l’hiver 1935, la société a construit un alambic pour la distillation du whisky. Après la sortie du premier “Nikka Whisky” en 1940, la production et la vente de whisky et d’autres produits ont rapidement été limitées en tant qu’articles de luxe. Plus tard, la distillerie Yoichi est devenue une usine désignée par la marine impériale japonaise, et le whisky a donc été racheté par la marine, mais malgré la rareté des approvisionnements, la distillerie a pu recevoir des rations d’orge, ce qui lui a permis de continuer à produire son whisky.

futs de whisky estampilles Nikka
fûts de whisky estampillés Nikka – wikimedia

Présentation des whiskies single malt de la distillerie Yoichi

Retour haut de page